Bilan de ma grossesse et toutes ces petites choses qui m’ont accompagnées durant ces 9 mois (produits, livres…)

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien? La rentrée approche à grand pas et bon nombre d’entre vous ont peut être repris le chemin du travail, période qui n’est jamais facile pour personne. Je sais que pour ma part la première semaine de reprise a toujours un petit goût amer… Cette année est assez particulière étant donné que je suis en arrêt maternité, ma rentrée à moi sera donc l’arrivée prochaine de bébé!

Je reviens aujourd’hui pour vous parler d’un sujet un peu plus personnel puisque j’arrive sur mes derniers jours de grossesse. Je tenais ainsi avant mon accouchement, à partager avec vous comment j’ai vécu ma grossesse et quelles sont les petites choses que j’ai pu faire ou utiliser et qui m’ont bien aidée.

Jpeg

 

Je tiens un carnet (acheté chez maison du monde au passage) depuis le jour où j’ai su que j’étais enceinte, j’ai ainsi tout le long de ma grossesse écrit mes ressentis parfois semaine par semaine parfois tous les 15 jours mais aussi l’évolution de mon poids etc…  Cet article va donc être un peu un résumé de ce que j’ai pu y noter même si bien évidemment je garde des choses plus personnelles pour moi.

1. Mon premier trimestre

Jpeg

 

Il faut savoir comme je l’avais évoqué dans un de mes articles il y a un petit moment déjà, que mon parcours pour tomber enceinte a été relativement long puisqu’il nous aura fallu près de 3 ans d’attente et la nécessité de passer par un parcours de procréation médicalement assistée (PMA) pour que nous puissions connaître ce bonheur. Cela a parfois été éprouvant physiquement et psychologiquement (piqûres que je me faisais moi-même, rendez-vous pour faire des échographies et des prises de sang tous les deux jours, hospitalisation…). J’ai une grande pensée d’ailleurs pour celles qui se battent encore aujourd’hui pour essayer de tomber enceinte! Bref je ne vais pas m’étaler davantage sur ce sujet mais je pense que cela a eu un impact sur la manière dont j’ai vécu ma grossesse par la suite.

Le jour où j’ai su que j’étais enceinte c’était le jour de l’anniversaire de ma petite sœur le 29 décembre date symbolique que je n’oublierai jamais pour ces deux raisons. A vrai dire je ne croyais pas du tout que cela avait fonctionné, c’est mon mari qui a regardé les résultats et le résultat positif a été un réel choc pour moi je suis restée de longue minutes à ne plus pouvoir parler.

Ce 1er trimestre je l’ai vécu d’une manière assez particulière parce qu’il m’a fallu pas mal de temps pour réaliser que j’étais enceinte comme si je ne me l’autorisais pas. Pourtant j’ai eu beaucoup de nausées pendant 5 à 7 semaines qui m’obligeaient à manger toutes les 2 heures et me fatiguaient beaucoup. J’ai finalement très bien réussi à gérer cette période de nausées car  quelque part cela me rassurait un peu sachant que j’étais très stressée que quelque chose se passe mal, je n’avais vraiment pas envie de repasser par la case PMA.

J’ai eu la chance d’avoir une première écho à 8SA pour « boucler » mon dossier PMA et on a pu entendre le petit coeur de bébé, à partir de là j’ai commencé à prendre conscience réellement que j’étais enceinte. C’était magique!

2. Mon deuxième trimestre

SAM_1405

 

J’ai vécu mon 2ème trimestre totalement différemment puisque je me suis totalement autorisée à me sentir enceinte et j’ai vraiment commencé à profiter de ma grossesse.

Ce trimestre a été marqué par plusieurs choses:

  • Adieu les nausées: Mes nausées se sont stoppées nettes en à peine une semaine, on me l’avait souvent dit qu’elles allaient s’arrêter au 2ème trimestre et j’avais du mal à y croire… Cela a bien été vrai pour moi! A partir de là je me suis sentie super en forme!

 

  • Mes premiers achats pour bébé: les deux premiers achats que je me suis autorisée ont été un petit doudou (cf la photo) et un pyjama mixte puisque je ne savais pas encore si c’était une fille ou un garçon. Cela a été un réel moment de bonheur pour moi qui ne m’autorisait même pas à aller dans les rayons bébé pendant ces 3 ans d’attente pour tomber enceinte. Dans tous les cas je vous recommande de commencer à acheter des choses durant ce deuxième trimestre car il y a vraiment beaucoup de choses à acheter ce qui peut vite revenir à très cher! J’ai regardé pas mal de listes sur internet des choses à acheter pour bébé et je me suis constitué ma propre liste j’avoue que ça nous a donné une bonne visibilité et permis de nous organiser.

 

Jpeg

  • J’ai commencé à réellement prendre du ventre ce qui a rendu également ma grossesse plus concrète pour moi, mon conjoint et aussi mon entourage. J’ai ainsi pris l’habitude de mettre des produits anti-vergetures sur mon ventre dès le début du 2ème trimestre matin et soir, je garde encore cette habitude aujourd’hui. J’ai utilisé surtout deux produits: la crème anti-vergetures de chez Mustela que j’applique le matin et l’huile anti-vergetures de chez Eucerin que j’applique le soir. Ce sont des produits que j’apprécie beaucoup et jusqu’à ce jour je n’ai pas à me plaindre du résultat à voir une fois que j’aurai accouché!

 

  • J’ai investi dans un livre sur la grossesse et j’ai téléchargé l’application « baby center ». Ce sont deux très bons supports qui donnent des informations sur l’évolution de bébé ce qui aide énormément à se projeter mais aussi des informations administratives, les risques éventuels liés à la grossesse… Chaque nouvelle semaine de grossesse je prends plaisir à aller regarder l’évolution de bébé et ils m’ont permis de répondre à pas mal de mes interrogations.

 

 

  • J’ai également regardé pas mal de vidéos et de blogs autour de la grossesse et j’en regarde toujours d’ailleurs et c’est hyper interressant. La plupart des femmes que je suis ont déjà accouché mais je trouve leurs conseils très précieux et surtout je me rends compte que l’on peut avoir les mêmes craintes et vivre certaines choses de la même façon. Pour n’en citer que quelques unes je suis: « Allo maman », « Caroline », « Le blog de néroli » et « Elyrose » si cela peut interresser certaines d’entre vous.  Elles ne parlent pas seulement de grossesse mais de pas mal d’autres sujets, certaines font même des vlogs tous les jours.

 

SAM_1638

  • Nous avons su le sexe de bébé à environ 3 mois et demi de grossesse… J’ai eu la sensation dès le départ que j’attendais un garçon et au final je ne me suis pas trompée parce que nous avons su que nous allions avoir un petit garçon! Nous avons été très contents tous les deux! Pour un premier bébé je n’avais vraiment aucune préférence. A partir de là j’ai davantage pu me lâcher sur l’achat de vêtements de bébé pour mon plus grand bonheur!

 

  • J’ai commencé à sentir bébé bouger vers environ 4 mois/4 mois et demi de grossesse j’ai eu un doute pendant quelque temps étant donné que c’était tout nouveau pour moi jusqu’à sentir des déplacements plus francs qui n’ont plus laissé place au doute. J’ai trouvé la sensation très spéciale au départ, il bougeait surtout la nuit et j’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à dormir les premiers jours. Au final je m’y suis faite et ce n’est que du bonheur, je suis d’ailleurs inquiète si je ne le sens pendant quelques heures…

 

  • J’ai fait quelques achats de vêtements pour moi mais je ne me suis finalement achetée que très peu de vêtements de grossesse mais plutôt des blouses ou des hauts assez larges car je voulais vraiment essayer d’acheter des choses que je pourrai remettre après… De plus j’ai pu remarquer que les vêtements de grossesse étaient souvent très chers. Au final en vêtement de grossesse j’ai acheté uniquement un jean, deux robes et un haut. J‘ai eu la chance que certaines personnes de mon entourage m’en prêtent également mais sinon je n’ai rien acheté de plus (je suis étonnée de moi-même d’ailleurs !). Je me suis acheté également un bola de grossesse (cf la photo ci-dessous je l’ai autour du cou), le bruit qu’il fait serait perçu par bébé dans le ventre et l’apaiserait même une fois né lorsqu’il reconnaît le bruit, moi qui adore les sautoirs j’adore le porter.

Robe grossesse photo 1 : Enviedefraise , Robe grossesse photo 2 : Asos

  • Le prénom de bébé: Nous avons trouvé son prénom assez rapidement, j’avais acheté un livre des prénoms mais ce n’est pas dedans que nous l’avons finalement trouvé (lol)

 

3. Mon 3ème trimestre

Ce que j’en ai principalement retenu:

  • On m’a très souvent dit que j’allais être très fatiguée mais je n’ai pas forcément ressenti de très grande fatigue, j’ai d’ailleurs travaillé jusqu’à la date prévu de mon arrêt maternité bien que j’avais pas mal de route à faire en train tous les jours (85km allé/retour).

 

  • Les nuits sont plus difficiles: je dors beaucoup moins bien depuis 3/4 semaines sachant que j’approche des 39SA, j’arrive quand même à bien récupérer mais j’ai beaucoup de mal à m’endormir, je me réveille très souvent dans la nuit (merci ma vessie lol) et il est toujours difficile pour moi de retrouver le sommeil à chaque fois que je me suis levée. Les nuits sont donc parfois très longues ce qui changent un peu d’avant étant donné qu’avant d’être enceinte je dormais très bien.

 

  • Mon ventre est devenu plus imposant et pour le coup il n’y a plus beaucoup de vêtements qui me vont hormis les quelques vêtements de grossesse que j’avais acheté, le plus confortable restant les robes c’est pour ça que je m’estime chanceuse de finir ma grossesse l’été de ce point de vu là!

Jpeg

 

  • Les bouffées de chaleur: Depuis quelques semaines j’ai des bouffées de chaleur terribles, moi qui suis d’un naturel frileux j’avoue que ça me change un peu… J’ai la chance de vivre en Normandie et qu’il ne fasse pas encore très chaud mais même sans qu’il fasse chaud j’ai des bouffées de chaleur toutes les fins de journée même sans rien faire et en journée au moindre effort je transpire énormément (#glamour), je suis bien contente de pouvoir prendre souvent une douche!

 

  • La prise de poids: C’est au dernier trimestre que j’ai pris le plus de poids mais j’ai eu la chance de prendre exclusivement dans le ventre, j’en suis à 11kg de pris à 39SA je suis donc dans la moyenne.

 

  • Les photos de grossesse: je tenais absolument à immortaliser ma grossesse c’est pourquoi j’ai fait le choix de faire des photos de grossesse, mon chéri a eu la bonne idée de m’offrir une séance pour mon anniversaire et je ne regrette absolument pas! Le résultat est juste sublime! Parfois où des normandes passeraient par là le nom de la photographe figure sur la photo mais je le reprécise quand même il s’agit de mil’clics.

7eme mois shooting 3

 

  • La valise de maternité: j’ai terminé ma valise de maternité au tout début de mon 9ème mois donc finalement pas si tôt que ça, j’ai repris la liste que m’a donné ma maternité mais j’ai également regardé beaucoup de vidéos (notamment les vidéos de celles que je vous ai citées plus haut) afin d’essayer de ne rien oublier. J’ai un peu retrouvé la même problématique que lorsque je pars en vacances c’est à dire que mes sacs/valises sont pas mal remplis (oops…).  J’ai pris conscience que l’arrivée de bébé devenait imminente!

Jpeg

 

  • La box tiniloo: j’adore le système de box, j’ai testé d’ailleurs pas mal de box beauté alors je tenais absolument à tester une box future maman/bébé. Après avoir regardé les critiques j’ai ainsi choisi celle de chez tiniloo et je n’ai pas été déçue car pour ce 9ème mois (je ne l’ai testée que ce mois-ci pour l’instant) je n’ai reçu que des choses utiles à savoir une peluche, une tétine, un soin pour le corps de bébé certifié bio, un petit carnet pour noter les heures de tétée ou de prise de biberon sur les premières semaines, de la crème anti-vergetures et des coussinets d’allaitement… J’ai juste malheureusement eu la malchance que le produit s’ouvre durant le transport et une partie d’entre eux étaient plein de crème mais heureusement j’ai pu tout nettoyer… C’est une box que je recommande aux futures mamans!

 

 

  • Les cours de préparation à l’accouchement: je pense que l’accouchement représente un grand moment pour toutes les futures maman, on se pose plein de questions telles que: est ce que je vais y aller au bon moment? comment bien pousser?… pour moi c’était inconcevable que je ne fasse pas de cours de préparation à l’accouchement et franchement j’ai trouvé ça super interressant, les sages femmes sont super pédagogues et surtout j’étais toujours avec le même groupe de filles ce qui a permis à chacune d’entre nous d’être rapidement à l’aise et d’oser poser des questions peut être un peu plus gênantes.

 

BILAN: La grossesse aura été pour moi un réel épanouissement, je me sens désormais plus femme et je m’estime chanceuse de n’avoir eu que quelques petits désagréments vraiment pas bien méchants durant ces 9 mois. A voir maintenant comment se passera mon accouchement mais j’espère qu’il sera dans la continuité de ma grossesse (on croise les doigts!!).

Voilà pour ce bilan de mes 3 trimestres de grossesse j’ai essayé d’aller à l’essentiel bien que je suis sûre d’en avoir oublié une partie… j’espère que mon article intéressera les futures mamans ou même celles qui comptent l’être dans quelques années ou le sont déjà!

N’hésitez pas à me faire partager vos ressentis ou votre vécu c’est toujours un plaisir d’échanger!

Biz.

M.

Publicités

Quand la Procréation médicalement assistée s’invite dans notre quotidien

Je reviens aujourd’hui pour publier un article un peu plus « intime », un sujet que j’avais envie de vous faire partager sur mon blog.

Je vais vous parler de la procréation médicalement assistée (PMA), sujet qui malheureusement devient de plus en plus courant de nos jours. En 2013 il y avait déjà 23 000 naissances par PMA, ces chiffres ont certainement augmenté ces trois dernières années.

Pour vous parler de ce sujet j’ai choisi de le faire sous forme de questions, questions que j’ai pu moi-même me poser avant de faire partie de ces couples qui ont eu recourt à la PMA.

Jpeg

Guide que j’ai reçu lors de mon « entrée » dans la démarche PMA

1) Qu’est ce que la PMA?

Je ne suis ni médecin, ni infirmière, ni gynéco alors je vais me contenter de vous expliquer les choses de manière synthétique et simple.

La procréation médicalement assistée regroupe 3 techniques:

  • La stimulation simple qui consiste à stimuler les ovaires via des injections d’hormones, cette méthode reste totalement naturelle puisque la médecine n’intervient pas du tout sur la fécondation
  • L’insémination artificielle repose sur le même principe que la stimulation simple si ce n’est qu’une intervention médicale au moment de l’ovulation consiste à injecter les spermatozoïdes du conjoint en haut du col de la femme afin d’augmenter les chances de fécondation
  • la fécondation in vitro, elle consiste toujours à l’injection d’hormones mais les dosages sont beaucoup plus importants et la surveillance médicale beaucoup plus présente. De plus, la fécondation se fait à l’extérieur du corps de la femme puisque les ovules sont prélevés par ponction et sont mis en contact avec les spermatozoïdes du conjoint. Si un embryon commence à se développer il sera ensuite transféré dans le corps de la femme quelques jours après

 

2) Comment suis-je arrivée en démarche de PMA?

J’ai réagit assez vite puisqu’au bout d’un an d’essai  lorsque j’ai vu qu’il ne se passait toujours rien j’ai pressenti qu’on n’y arriverait pas naturellement. C’est pourquoi j’en ai rapidement parlé à mon gynéco pour essayer de faire avancer les choses.

Avant d’entrer dans le parcours PMA de longs mois se sont passés, les choses ne se font pas du jour au lendemain (ce serait trop simple!). J’ai donc dû, ainsi que mon mari, faire tout un tas d’examens plus ou moins agréables d’ailleurs (prise de sang, radio des trompes…).

Le bilan qui en est ressorti et que nous avons une infertilité dite inexpliquée ce qui donne finalement un côté encore plus frustrant car rien de gênant n’a clairement permis de déterminer notre difficulté à concevoir.

3) Comment s’est passé mon entrée dans le parcours PMA?

Mon entrée (enfin notre entrée!) dans le parcours PMA s’est faite de façon assez mitigée. Je pense qu’à partir du moment où l’on annonce à un couple qu’il faudra passer par la PMA cela fait peur et donne la sensation que le chemin sera long (et c’est souvent le cas malheureusement). On ne peut pas s’empêcher de se dire « pourquoi je fais partie du pourcentage des couples qui ont cette malchance? »

A partir de ce moment là nous avons fait le deuil d’un bébé conçu de façon naturelle (bébé couette) bien que cela puisse arriver malgré tout même pour un couple en parcours PMA.

Ainsi, nous avons eu un premier rendez-vous avec un gynécologue ainsi qu’avec une infirmière qui nous ont expliqué les différentes techniques de procréation médicalement assistée ainsi que le fonctionnement des traitements. Après cela nous avons laissé passé quelques mois pour prendre le temps de faire le point car il ne faut pas oublier que l’on est deux dans cette démarche et tant que nous n’étions pas tous les deux prêts à 100% il était impensable pour moi de me lancer dans la démarche.

4) Qu’est ce qui a été le plus difficile jusqu’ici pour moi dans mon parcours PMA?

Jpeg

Les injections d’hormones qu’il faut effectuer tous les soirs à la même heure

Depuis le début de mon parcours PMA qui a débuté il y a un peu plus d’un an maintenant, je retiens plusieurs difficultés:

  • Accepter que l’on fait partie des couples qui n’ont pas cette chance de pouvoir concevoir naturellement
  • Choisir de parler ou non à l’entourage de cette démarche, déterminer avec qui j’avais réellement envie de partager les bons comme les mauvais moments. S’il y a une chose que je retiens c’est qu’il est important de trouver des personnes de confiance avec qui en parler, bien que notre conjoint soit notre premier soutien. Je partage le quotidien de la PMA avec peu de personnes mais ces personnes m’apportent beaucoup. Là où je trouve également un grand soutien c’est sur les forums, j’ai ainsi intégré des groupes de personnes qui vivent un parcours similaire au mien et cela m’aide énormément
  • Faire face à la pression sociale et à la maladresse de certains, même des proches. Qui n’a jamais eu le droit arrivé à l’âge de 30 ans aux fameuses questions du type « alors ce bébé c’est pour quand? », « faut peut être vous y mette! »
  • Avoir de la patience car les différentes étapes sont longues, le temps entre deux essais est long également alors il y a des périodes où l’on peut être un peu découragé
  • Garder une bonne communication au sein du couple et prendre en compte que l’on est deux personnes différentes et que par conséquent nous n’avons pas forcément la même manière de gérer les échecs. Avec mon mari certaines périodes ont été difficiles parce que parfois nous nous sommes renfermés ou à l’inverse certaines fois un peu trop exprimés et certaines paroles prononcées l’un envers l’autres ont été dures à entendre pour l’un comme pour l’autre
  • Faire face aux échecs parce que se faire des injections tous les soirs, enchaîner les RDV pour des échographies et des prises de sang, mettre des ovules de progestérone etc et se dire que l’on va devoir tout recommencer c’est dur. C’est d’ailleurs dans ces moments là que le couple doit être le plus soudé et c’est malheureusement là où il est le plus mis à l’épreuve. Je peux dire que cette démarche nous a finalement beaucoup rapprochés même si rien n’est encore gagné puisque nous ne sommes toujours pas parents
  • Devoir se rendre disponible et pouvoir « jongler » avec les horaires de travail, les employeurs ne font pas toujours preuve de tolérance. D’ailleurs au passage une loi est passée à ce sujet et prend en compte la possibilité d’être absent dans le cadre de la PMA ce qui est une grande avancée! J’ai la chance de pouvoir être flexible dans mes horaires et d’être autonome sur mon poste et c’est vraiment un poids en moins pour moi

 

5) Où en suis-je aujourd’hui dans mon parcours de PMA?

Jpeg

Les RDV de contrôle, il faut se rendre disponible

Je viens de démarrer depuis quelques jours la démarche de fécondation in vitro (FIV) après 4 tentatives d’inséminations artificielles qui n’ont malheureusement pas été concluantes.

J’ai recommencé les injections depuis un peu plus d’une semaine, j’ai déjà eu deux RDV (échographie+ prise de sang) qui ont malheureusement été assez mitigés puisque mon corps ne s’est pas décidé à réagir comme il le faudrait aux effets des hormones mais il semble malgré tout donner un résultat qui envisage un peu de bon.

J’en saurai donc un peu plus la semaine prochaine, pour l’instant je n’ai pas trop de désagréments physiques liés au traitement si ce n’est une fatigue plus importante et une sensation de lourdeur dans le bas ventre. Sur ce point je peux m’estimer chanceuse!

 

LE MOT DE LA FIN: La démarche de PMA est une épreuve que l’on sous estime tant qu’on ne l’a vit pas. Il est important de savoir s’entourer et surtout de rester un couple soudés pour pouvoir vivre cette démarche de la meilleure façon possible. N’hésitez pas pour toutes celles qui passent actuellement par la PMA, qui y sont passées ou celles qui se posent tout simplement des questions ce sera avec plaisir de discuter avec vous.